Revue de presse

Nouveau programme d'histoire du Québec et du Canada : moins redondant et plus complet

Un texte d’Amélie Desmarais sur ICI Radio-Canada.ca, 8 février 2016.

Le nouveau programme d’histoire du Québec et du Canada qui est en ce moment à l’essai dans 30 écoles du Québec dont l’école secondaire du Rocher à Shawinigan permet aux élèves d’avoir une meilleure compréhension de leur histoire.

C’est ce que constate Luc Lacombe, qui enseigne le programme à quatre groupes de 3e secondaire de l’école du Rocher depuis septembre. « D’après mes résultats scolaires, je trouve que l’élève est plus en mesure de comprendre parce que je prends plus mon temps », explique-t-il.

Avec le nouveau programme, la trame chronologique est étalée sur deux ans, soit la 3e et la 4e secondaire alors qu’auparavant, les élèves en 3e secondaire étudiaient l’histoire de la société québécoise des origines à aujourd’hui. Puis, ils revoyaient cette même histoire en 4e secondaire, mais sous quatre grandes thématiques.

[…] Lire la suite »

Enseignement de l’histoire: à quand le récit?

Texte d’opinion de François-Xavier Delorme, enseignant au secondaire à Montréal, publié dans Le Devoir du 6 février 2016.

À l’automne 2014, le ministre de l’Éducation d’alors, Yves Bolduc, annonçait le remaniement du programme d’histoire du Québec enseigné dans les écoles secondaires de la province. Les doléances soulevées autant par les élèves que par les enseignants avaient été (enfin) entendues. Exit une matière scindée en un axe chronologique en 3e secondaire et, d’autre part, une approche thématique en 4e secondaire. La forme de ce programme comportait son lot de nuisances qui furent dénombrées abondamment, ne laissant pas de doute quant à son inadéquation avec un public chez qui on veut éveiller une curiosité minimale pour l’histoire nationale.

[…]

Lire la suite…

Apprendre nos particularités : le nouveau cours d’histoire au secondaire se penchera plus sur l’histoire « singulière » du Québec que celle du Canada

Texte d’opinion de Raphaël Gani, doctorant en éducation, dans La Presse+, 26 juin 2015.

Chose rare, un député libéral et non le moindre s’est avancé sur le terrain glissant de l’enseignement de l’histoire. Notre premier ministre souhaite valoriser l’histoire du Canada. Celle-ci possède de « si beaux » moments « qu’il faudrait mieux les enseigner à nos enfants. », disait-il, le 13 juin. Toutefois, son souhait est incohérent avec la décision de l’ex-ministre Yves Bolduc d’approuver un nouveau cours d’histoire axé sur les particularités du Québec.

À la prochaine rentrée scolaire, des élèves de secondaire trois prendront part à un nouveau cours d’histoire du Québec et du Canada. Ce cours a été commandé par le gouvernement péquiste en 2013, puis l’actuel gouvernement libéral l’a approuvé tel quel en 2014.

[…]

Lire la suite…

Couillard: les enfants québécois devraient mieux connaître l'histoire de leur pays, le Canada

Article de Robert Dutrisac dans Le Devoir, le 14 juin 2015.

Le chef libéral Philippe Couillard croit que l’histoire du Canada doit être mieux enseignée aux enfants du Québec.

Devant quelque 1600 militants réunis à Montréal pour le Congrès du Parti libéral du Québec, le premier ministre a livré, samedi, un vibrant plaidoyer pour que les Québécois se réapproprient l’histoire de leur pays, le Canada. « Nous ne renoncerons pas à notre histoire ou notre avenir, à un pays né de la collaboration et du désir d’unité. Une histoire qui a des moments si beaux qu’il faudrait mieux les enseigner à nos enfants. » Lire la suite »