La Coalition dénonce le fait qu’il n’y ait que 5% des cégépiens qui suivent un cours portant sur l’histoire ou la société québécoise

Par Visiteur (non vérifié), 3 février 2010

Montréal, le 3 février 2010 – Dans le cadre de sa tournée québécoise, la Coalition pour l’histoire était dans la région de Lanaudière pour dénoncer, de concert avec la Société nationale des Québécoises et Québécois de Lanaudière (SNQL), la quasi absence de cours sur l’histoire du Québec ou la société québécoise dans les cégeps du Québec.

Pour le président de la SNQL, Yvon Blanchet, «nous risquons de donner raison à Lord Durham en devenant un peuple sans histoire si le ministère de l’Éducation ne procède pas à une réforme majeure».

De son côté, Gilles Laporte, membre fondateur de la Coalition et directeur de l’Association des professeures et des professeurs d’histoire des collèges du Québec «indique que depuis 15 ans, les cours portant que le Québec en général et son histoire ont connu un net déclin au niveau collégial, autant dans la formation générale que dans les programmes de sciences humaines. Cette situation est inacceptable.»

La Coalition dénonce cette mise au placard de l’histoire du Québec et propose des mesures susceptibles de hausser le niveau moyen des cours d’histoire dans tous les ordres d’enseignements et invite la population à l’appuyer au www.coalitionhistoire.org

Après Montréal. Trois-Rivières et Joliette, la Coalition poursuivra son offensive à Rimouski le 16 février prochain.

— 30 —

Renseignements : Rodolphe Demers
Téléphone : 514 843-8851 poste 224 514-839-4140
Courriel : rdemers@ssjb.com
www.coalitionhistoire.org