La SSJBM initie une Coalition pour la promotion de l’enseignement de l’histoire au Québec

Par webmestre, 4 novembre 2009

Montréal, le 25 août 2009 – À l’aube de la rentrée scolaire, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) annonce qu’elle entend favoriser la création d’une grande Coalition pour la promotion de l’enseignement de l’histoire au Québec, comme elle l’avait fait au début des années 90.

Le président de la SSJBM, Mario Beaulieu, constate que plusieurs recommandations émises par cette coalition et par le Rapport Lacoursière de 1996 n’ont été que partiellement réalisées. Ces recommandations visaient à ce que le ministère de l’Éducation offre des cours d’histoire à chaque année du primaire et du secondaire, et qu’il augmente les cours d’histoire au collégial.

À son dernier congrès en mars, la SSJBM a fait de la promotion de l’enseignement de l’histoire une de ses grandes priorités. Pour mettre sur pied cette coalition, elle a élu deux historiens à son Conseil général, soit Josiane Lavallée et Robert Comeau.

Après avoir consulté divers intervenants et enseignants en histoire inquiets de la dérive actuelle des énoncés et des contenus de programme, la SSJBM a établi un projet de plateforme à partir de laquelle elle entend former la Coalition. Elle lance un appel au plus grand nombre possible d’associations et d’organismes d’enseignants, de parents, de citoyens, de professeurs et de chercheurs préoccupés à divers titres par l’enseignement de l’histoire.

Cette plateforme demande au ministère de l’Éducation des changements majeurs et précis en ce qui a trait à la place de l’enseignement de l’histoire et de ses contenus tant au primaire, au secondaire, qu’au collégial et à l’université.

Les changements apportés depuis dix ans au programme du primaire et du secondaire sont nettement insatisfaisants, tant au niveau des contenus que du nombre d’heures accordé à l’histoire. Au collégial, il est tout à fait inacceptable qu’il n’y ait que 5% des étudiants qui suivent un cours portant sur l’histoire ou la société québécoise. À l’Université, dans les programmes de formation des maîtres, il est essentiel d’augmenter le nombre de cours disciplinaires en histoire. Il est également déplorable de constater la diminution constante de la place de l’histoire politique et nationale dans les universités francophones.

La prochaine Coalition aura des objectifs et des moyens d’action à court et à moyen terme visant non seulement à faire pression sur le gouvernement et à sensibiliser la population, mais aussi à produire des études sur l’état des lieux et des outils pédagogiques pour les enseignants.

Les 16 résolutions de la plateforme ainsi qu’un document synthèse sont accessibles sur le site : www.ssjb.com

Le président de la SSJBM, Mario Beaulieu, ainsi que les historiens, Josiane Lavallée et Robert Comeau seront disponibles pour des entrevues.

— 30 —

Renseignements : Stéphane Chagnon, 514-839-4140, 514-843-8851