L’exécutif du Parti Québécois de Rimouski et le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski appuient les revendications de la Coalition pour l'histoire

Par Visiteur (non vérifié), 18 février 2010

Montréal, le 17 février 2010 – En tournée d’information sur l’importance de l’enseignement de l’histoire au Québec, l’historien et porte-parole de la Coalition pour l’histoire, Robert Comeau, était de passage à Rimouski le 16 février dernier. À cette occasion, le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Rimouski, représenté par Jacques Lebel, et l’exécutif du Parti Québécois de Rimouski, représenté par son président Alain Dion, ont donné leur appui aux différentes revendications de la Coalition pour l’histoire.

Depuis quelques années, l’enseignement de l’histoire au Québec se retrouve régulièrement sur la sellette. Aux dires de Robert Comeau, porte-parole de la Coalition pour l’histoire, «Il est tout à fait légitime et souhaitable que les oubliés de l’histoire soient enfin étudiés, il est regrettable que ce qui faisait la spécificité de la société québécoise, et particulièrement la question de la domination du Québec dans le régime d’union fédérale, soit marginalisé — quand ce n’est pas totalement occulté.»